NEWS

Toutes les informations sur les NTIC au Bénin et dans le monde  

Comment analyser et booster votre SEO avec 5 outils stratégiques ?

Si 70% des clics sur les pages des moteurs de recherche se font sur les résultats organiques et 91% des clics dans un moteur de recherche se font sur la première page (source : Arekestall), il est vraiment important d’accorder du temps à l’optimisation SEO des pages de votre site E-Commerce !

Voici donc la boîte à outils proposée par Laurent Bizot, Directeur Expérience Clients Oxatis, pour optimiser votre SEO.

1 - Analyser la structure de son site
Les sites web avec plus de 30 pages génèrent 7 fois plus de prospects (Source : ArekEstall). Proposer un grand nombre de pages organisées de manière logique aux internautes est une priorité pour atteindre vos objectifs commerciaux. Analysez la structure interne de votre site et optimisez votre architecture. Vos catégories et sous-catégories de produits sont-elles pertinentes et intuitives pour les internautes ?
Utiliser des outils de Crawling : structurer son site !
93% des internautes français utilisent Google, totalisant à lui seul 50% de l’audience des sites E-Commerce de l’hexagone. Utilisez des outils de crawling (analyse) et parcourez votre site comme les robots de Google. LinkExaminer est un crawler gratuit et facile d’utilisation. Renseignez simplement l’URL de votre site web : le logiciel affiche des lignes en vert ou en rouge en fonction de la détection d’erreurs (404, erreur serveur,...).
Et pour aller plus loin :
Vous pouvez aussi utiliser l’outil Screaming Frog SEO qui analyse l’architecture en profondeur de votre site ainsi que les URLs, titres des pages, présence de balises de structure, nombre de liens internes et externes,...

2 - Auditer les indicateurs SEO de son site
Boostez l’acquisition de votre trafic en optimisant les pages pertinentes de votre site et l’architecture de votre contenu. Utilisez-vous les balises Hn adéquates ? Vos mots-clés sont-ils placés aux endroits stratégiques (titres, images, positionnement sur le haut de la page) ?
Utiliser des outils d’analyse de contenu : écrire pour les internautes !
Analysez votre contenu et celui de vos concurrents grâce à SEO Quake, une extension à installer dans votre navigateur web (Google Chrome, Mozilla Firefox,...). Une nouvelle barre se positionne dans votre interface et affiche des indicateurs concernant la page web sur laquelle vous naviguez : notoriété, liens, densité de mots-clés,... Lire la suite


L’accès Internet et son développement par pays

L’Afrique compte à ce jour 281 millions d’internautes, soit un taux d’accès moyen à Internet de 23,4%, avec des disparités entre les pays qui vont de 1 à 50. C’est ce qui ressort de l’exploitation des statistiques en temps réel d’Internet Live Stats.

Les Seychelles, le Maroc et l’Afrique du Sud présentent les meilleurs taux d’accès internet du continent africain. Plus de la moitié de leurs populations est connectée. Ces trois champions sont suivis de la Tunisie, du Nigeria et du Kenya.

Le Nigeria est le pays qui compte le plus grand nombre d’internautes. Ils sont évalués aujourd’hui à plus de 86 millions.

En termes de progression sur une année, le Mali (+18.6%), le Lesotho (+18,1%) et le Cameroun (+16,5%) avancent à grands pas.

En bas de l’échelle, 4 pays affichent des taux d’accès à Internet inférieurs à 2% : l’Erythrée, le Burundi, la Somalie et la Guinée. Trois autres pays sont en dessous de 3% : le Tchad, le Niger et la Sierra Leone.

On notera également le faible score de l’Algérie, au regard de ses moyens. Avec 19,7% de taux d’accès, le pays de Bouteflika fait moins bien que le Zimbabwe, la Côte d’Ivoire, le Sénégal ou encore le Soudan. Comparé aux 57,6% du Maroc, aux 48,1% de la Tunisie, et même aux 33% de l’Egypte, le retard algérien parait difficilement justifiable.

Internet Live Stats, membre du projet Real Time Statistics (www.worldometers.info), est une équipe internationale de développeurs, chercheurs et analystes qui vise à rendre les statistiques disponibles dans un format dynamique. Ses compteurs statistiques en temps réel sont utilisés par de nombreux médias et organisations internationales.

Taux d’accès internet dans les 54 pays africains (Lire la suite)

Le vol des données financières, véritable fléau pour les entreprises numériques

69 % des responsables informatiques et de la sécurité déclarent que la transformation numérique impose d’apporter des changements fondamentaux aux stratégies de cybersécurité existantes. Les informations d’ordre financier ou relatives aux clients, l’image de marque, la propriété intellectuelle, ou les informations relatives aux employés sont citées comme les éléments actifs critiques à protéger des failles de sécurité. Telles sont les conclusions de BMC, spécialiste des solutions informatiques pour l’entreprise numérique, qui publie les résultats de sa seconde enquête annuelle sur la sécurité, réalisée en association avec Forbes Insights, la branche de recherche stratégique et de leadership éclairé de Forbes Media. Les nouvelles priorités et technologies créent également des défis pour les équipes informatiques et sécurité, 65 % des personnes interrogées indiquant que les environnements de cloud public ont les répercussions les plus importantes en matière de sécurité.

Les résultats de l’enquête*, réalisée auprès de plus de 300 cadres supérieurs en Europe et en Amérique du Nord, révèle également que la transformation du secteur de la sécurité a un impact à la fois sur les choix technologiques opérés par les entreprises afin de mettre en échec les cybercriminels et sur la façon dont elles s’organisent en interne, évaluent les risques et hiérarchisent leurs investissements futurs.

Le thème central de l’étude cette année est l’obligation de traçabilité et de communication des informations que doivent adresser les entreprises, l’accent étant mis sur la prévention, la détection et la réponse aux incidents, sous peine d’être victimes d’attaques incessantes. De fait, 52 % des responsables interrogés indiquent que l’obligation de rendre compte des atteintes à la sécurité a augmenté pour les équipes opérationnelles. Lire la suite

Cybersécurité : Harponnage et ransomwares menacent les réseaux d'entreprise, Par Wieland Alge, VP et DG EMEA Barracuda Networks

Les tentatives de cyber-attaques de type harponnage (spear phishing) et ransomwares ne cessent de croître au sein des entreprises, selon une enquête récente d'Osterman Research. Au cours des 12 derniers mois, une grande partie des organisations, y compris les PME, en ont été victimes. À l'inverse des attaques par phishing classiques, qui diffusent habituellement des messages indésirables à des milliers de personnes, le harponnage est une attaque sur-mesure et extrêmement ciblée conçue pour manipuler les victimes afin qu'elles cliquent sur un lien ou téléchargent une pièce jointe.
Avec une expertise, une disponibilité et des ressources parfois limitées pour gérer les attaques numériques, les petites entreprises semblent être les cibles privilégiées de ce type de cybercrime.

Comment fonctionne le harponnage ? 
En fouillant les sources en ligne, comme LinkedIn et le site web de l'entreprise, ou en téléphonant au standard, les criminels mènent des recherches afin d'identifier des données spécifiques qui aideront à convaincre leurs cibles de la légitimité des e-mails contrefaits qu'ils reçoivent.

Le but du jeu consiste à incarner un employé ou un prestataire connu pour amener les destinataires à ouvrir un lien ou un fichier malveillant. Il est assez inquiétant de voir que les criminels développent un certain talent à exploiter les comportements de « réponse rapide » des employés, particulièrement lorsqu'ils travaillent en déplacement ou utilisent des plateformes de messagerie instantanée.
Les escrocs utilisent également leurs connaissances en ingénierie sociale pour cibler les PDG et les équipes du service financier : des e-mails prétendant émaner d'un fournisseur, d'une filiale à l'étranger ou de tout autre contact connu, demandant un transfert de fonds immédiat sont envoyés. Dans d'autres cas, les directeurs peuvent recevoir un e-mail conçu pour ressembler à ceux émis par un organisme gouvernemental, au sujet de taxes non payées, d'amendes ou d'une plainte d'un client.

En matière d'accès aux réseaux d'entreprise, les criminels se concentreront sur la recherche d'un point d'entrée par une porte dérobée offrant une « solution de facilité ». Pour ce faire, leurs campagnes de harponnage ciblent les plus petits fournisseurs et sous-traitants, dont la cybersécurité a des chances d'être moins avancée. Cela leur permettra de mettre un premier pied dans le réseau, de récolter des informations et de préparer leur attaque ciblée.

Quelle attitude adopter afin de réduire les risques ? 
Il existe un certain nombre de bonnes pratiques que les entreprises peuvent mettre en place pour se protéger contre le harponnage et le ransomware. Lire la suite

Bilan du CES (Consumer Electronics Show) 2017 : IoT (Internet of Things) pour tous et nouvelle industrie

Les objets connectés se démocratisent, semble prouver cette année le CES de Las Vegas. L'autre grande tendance de ce salon incontournable de l'IoT : le boom des partenariats entre les start-ups du secteur et les grands acteurs industriels.

Du BTP à l’industrie, en passant par la santé, l’édition 2017 du désormais incontournable CES de Las Vegas n’a pas déçu, mettant en lumière toutes les grandes tendances de l’innovation numérique au service de tous. A y regarder de plus près pourtant, deux grands axes majeurs semblent à retenir : le développement de l’Internet des objets à de nouvelles cibles d’une part, et la rapide (et tout aussi profonde) transformation de l’industrie d’autre part.

L’IoT : une multiplication des usagers et des usages

Très souvent réservé aux seuls sportifs, adeptes du bien-être, ou autres "geeks", l’IoT semble enfin tendre vers une véritable démocratisation. Désormais adapté à toutes les populations et à tous les âges, il accompagne aujourd’hui tous les moments d’une vie. Pour preuve, fait marquant cette année, une distinction claire entre les différents univers domestiques connectés, venant suppléer à la célèbre et générale appellation de "maison connectée" : de la cuisine au salon, en passant par la salle de bain, la chambre d’enfant ou encore la piscine, tous les espaces se voient repensés à l’aune d’innovations qui leur sont propres, inspirées d’usages concrets et de fait plus pragmatiques. Les animaux domestiques ne sont pas en reste avec une large représentation des innovations dites du "petcare" - colliers et litières autres litières connectées. 
On observe enfin une humanisation des interfaces. Toucher, vue, odorat, ouie : à part le goût, tous les sens dont sont dotés les êtres humains ont été cette année mis à l’honneur. Les objets connectés se veulent plus proches des sens et sensations de l’homme, facilitant particulièrement les interactions : les commandes vocales se démocratisent et le tactile simple ne se suffit plus. Les surfaces se ressentant désormais également, qu'elles soient soyeuses ou rugueuses. Lire la suite

Des cyberattaques d'un nouveau genre sur les distributeurs de billets

Un nouveau logiciel malveillant cible les distributeurs de billets en France. Il suffit aux pirates d'infecter le réseau des machines.

A ce jour, une dizaine de distributeurs de billets auraient été touchés en France, ce qui en ferait le second pays le plus visé, derrière les Etats-Unis. L'entreprise de cybersécurité Kaspersky vient de publier une étude alarmiste, repérée par le site 01net, qui pointe du doigt l'émergence d'un nouveau type d'attaque informatique, détectée fin 2016.  

140 attaques détectées

Le malware [logiciel malveillant] mis en cause est particulièrement discret puisqu'il ne s'inscrit pas sur le disque dur du distributeur, affirme Kaspersky, mais il s'insère dans la mémoire vive, sans donc laisser de trace. "Les auteurs des attaques restent dans la machine juste assez longtemps pour y collecter des informations, avant que leurs traces ne soient effacées du système au premier redémarrage", résume Kaspersky.  

Cela fonctionne aussi pour d'autres serveurs, tels que ceux du gouvernement ou d'entreprises. A ce jour, 140 attaques ont été détectées. Lire la suite

 

Bookmakers bonuses with gbetting.co.uk website.